MONdorf - UTP: 4 - 1

Après une pause internationale, la BGL Ligue reprenait ses droits.
Pétange se rendait à Mondorf pour confirmer son début 2019 tonitruant. Un match à prendre au sérieux pour ne pas qu’il se transforme en piège.
Au final, ce ne pas l’excès de confiance qui va faire chuter l’Union mais bien un acteur inattendu. En effet, Monsieur Krueger, arbitre de la rencontre, va être le centre d’intérêt de cette seconde période.
Que les choses soient claires, l’Union a été très loin de son meilleur niveau. Nous nous avancerons même à confirmer qu’il s’agit d’une piètre prestation de l’UTP. Mais nos joueurs ont tout de même pris l’avantage dans cette rencontre ; avance que certains faits de jeu vont faire disparaître en seconde période. Car perdre est une chose acceptable et inhérente à la compétition. Mais se faire flouer de la sorte est tout simplement frustrant. Car il fallait être de mauvaise foi, en ce samedi soir, pour ne pas admettre que Monsieur Krueger a plus joué au poker avec ses cartons qu’à l’arbitre de football. Sidérant !
 
Et pourtant, tout avait bien débuté. Malgré 3 suspendus (Bojic, Hamzaoui et Carnevalli), l’UTP (qui aligne plusieurs jeunes pour l’occasion) montre de bonnes dispositions. Mondorf tente de surprendre avec son pressing haut mais les Unionistes sont solides et se permettent quelques raid dans le camp adverse. Abreu, par deux fois, et Gashi manquent leur dernier geste. Sur son infiltration suivante, Abreu est accroché dans la surface. Sawaneh transforme le pénalty (0-1).
Mais les bonnes dispositions visiteuses semblent s’effriter après un petit quart d’heure de jeu. Yao, replacé au milieu, prend le jeu à son compte. Mondorf se crée deux grosses occasions mais ne parvient pas à conclure.
Pétange est dominé dans le jeu et éprouve du mal à garder le ballon. La paire centrale, Silaj/Peixoto, ne parvient pas à mettre le pied sur le cuir et est dépassée dans l’impact physique. Pétange préserve le score à la pause.

La seconde armure va voir Monsieur Krueger au centre des débats. Sur une faute anodine, Peixoto est averti. Le staff demande le changement du jeune Portugais. Le remplaçant est prêt à monter au jeu, le ballon sort… mais l’assistant arbitre (aussi peu à son avantage que Monsieur Krueger) ne daigne pas signaler le changement malgré la demande insistante. Le ballon est mis une seconde fois en touche. La demande de changement est réitérée par le staff et le joueur lui-même. Mais l’assistant fais mine de ne pas écouter. Sur l’action suivante, le ballon sort mais n’est pas signalé par l’assistant. Peixoto comment une faute sans conséquence. Monsieur Krueger lui adresse son second bristol jaune, synonyme d’exclusion. Le staff, les joueurs et les supporters sont abasourdis. La faute ne méritait même pas un carton jaune… alors un second… 
L’UTP se retrouve à dix, de manière totalement injustifiée. Et ce n’est pas tout : Abreu, après avoir demandé à l’arbitre un droit de parole auquel il a droit en tant que capitaine, est averti à son tour. L’ailier luxembourgeois sera ensuite exclu pour une faute. 
Côté terrain, Mondorf profite évidemment de la réduction d’effectif de son adversaire et égalise à la 55ème minute par Hégué. Les locaux remettent le couvert 3 minutes plus tard sur un lob de Scanzano (2-1). 
Les Pétangeois sont dans les cordes, bien aidé par Monsieur l’arbitre. Fangueiro procède à un double changement pour tenter de renverser la vapeur malgré l’infériorité numérique. Mais l’arbitre va encore faire une victime. Da Mata est d’abord averti pour une faute et exclu… quelques minutes plus tard pour une charge de l’épaule ! Pétange se retrouve réduit à huit. Mondorf s’en délecte logiquement et ajoute 2 buts à l’addition en toute fin de rencontre (3-1 et 4-1). 
Les supporters unionistes sont furieux, de même que les joueurs et le staff. Certes, Pétange n’a pas été bon et au niveau du jeu et Mondorf mérite sa victoire. Il faut avoir l’honnêteté de le reconnaitre. Mais Pétange aurait peut-être été en mesure de tenir le score.
Un arbitrage très orienté aura eu raison de la série de 4 victoires alignées par Pétange. Un frustration qui ne doit pas empêcher les joueurs et le staff de se remobiliser afin de préparer au mieux le chox de dimanche : la réception de Dudelange !